Terre et mer swahili! (Dar es Salaam, Tanzanie – KM 20 960)

Notre mission en territoire maasaï accomplie, en guise de dernier droit avant la mi-temps de cette odyssée vélocipédique, cette aventure d’enquête, nous dévalons des monts Usambara pour joindre le littoral de l’océan Indien et l’archipel de Zanzibar : délicieux terre et mer swahili! Et il y a lieu de parler d’une p’tite vacance avant notre retour et prochaine escale en Amérique du nord…

KM 20800a

Côté cour du Lawns Hotel, quartier général pour nos opérations dans les monts Usambara. Nous devons au tenancier sortant, l’oncle Harry, membre de la deuxième génération de cette famille d’immigrants chypriotes grecs né en Tanzanie, l’itinéraire de rêve qui nous a vus sortir de ce fabuleux massif microcosmique : « Je suis né sur une ferme près du village de Bumbuli, plus au sud dans ces montagnes. C’est magnifique! Ça monte avec conviction depuis Soni, mais je pense que vous en avez l’habitude, puis ondule parmi plantations de thé et forêts en santé! La piste de terre enfile plusieurs villages pittoresques avant de descendre dans la plaine et rejoindre la p’tite ville de Korogwe. Les pluies tardent, il est encore temps d’y rouler… » Région de Tanga, République unie de Tanzanie.

KM 20800b

Dopée au tinidazole, traitant son deuxième accès de giardiase de ce voyage, ma partenaire se hisse courageusement hors du village de Soni et vallée de la rivière Bangala. Région de Tanga, République unie de Tanzanie.

KM 20800c

Mon’oncle Harry avait raison : le pied dans les Usambara! Région de Tanga, République unie de Tanzanie.

KM 20800d

Corvée quotidienne dans le fond d’une vallée haut perchée des monts Usambara, le domaine du peuple Sambaa. Région de Tanga, République unie de Tanzanie.

KM 20800e

Séparant les Usambara occidentales et orientales, la vallée de Lwengera se déploie à l’étage de la steppe des Maasaï. Plus haut et plus près de notre piste, la latérite est à fleur de peau. La déforestation, pour l’exploitation forestière puis permettre l’agriculture et nourrir une population sans cesse croissante, demeure une question préoccupante dans ces montagnes. Région de Tanga, République unie de Tanzanie.

KM 20800f

Nous côtoyons des patriarches et matriarches dans la réserve de la forêt de Balangai, l’une des nombreuses zones protégées des Usambara. Région de Tanga, République unie de Tanzanie.

KM 20800g

En une ode au vert, plantations de thé lèchent les flancs de la réserve de la forêt de Balangai. Région de Tanga, République unie de Tanzanie.

KM 20800h

Dégringolade des Usambara et retour dans la fournaise de la plaine et littoral de l’océan Indien…pour de bon cette fois! La descente de plus 1500 mètres s’achève au village de Mlola et ses plantations de sisal. Région de Tanga, République unie de Tanzanie.

KM 20800i

Nous franchissons Mlola, village abritant les employés de la plantation de sisal destiné à l’éthanol, durant le match de soccer dominical. Région de Tanga, République unie de Tanzanie.

KM 20800j

De retour sur la grand’route et l’asphalte, les Usambara derrière, nous quittons Korogwe en nous hissant hors de la vallée de la Pangani. Comme cette rivière, nous filons vers l’océan Indien et la côte swahilie… Région de Tanga, République unie de Tanzanie.

KM 20800k

Tandis que le soleil grimpe pour mieux nous rissoler, rien de mieux qu’une bonne crème glacée pour débuter la journée, la randonnée! D’autant plus qu’il s’agit d’encourager un jeune vendeur à vélo! Région de Tanga, République unie de Tanzanie.

KM 20800l

Après avoir mis le cap vers le nord à l’intersection de Segera et délaissé le bitume à Muheza, nous nous lançons sur une piste poussiéreuse, tantôt semée d’écueils de corail, tantôt enduite de farine de latérite, pour ainsi franchir le dernier droit vers la côte swahilie et ses plages baignées par l’océan Indien. Région de Tanga, République unie de Tanzanie.

KM 20800m

Fourrages sur deux roues pour bétail tropical de la côte swahilie. Région de Tanga, République unie de Tanzanie.

KM 20800n

Partageons la route avec quelques-unes de ces jolies bovines swahilies! Plus adaptées que nous aux après-midi à 40°C, moites et torrides! Région de Tanga, République unie de Tanzanie.

KM 20800o

Même à l’ombre, évoluons dans un four! Pause impérative en route vers la mer! Région de Tanga, République unie de Tanzanie.

KM 20800p

Cap sur l’océan Indien! Région de Tanga, République unie de Tanzanie.

KM 20800q

Pepi, dhow ou boutre de service du resort Peponi, et la pleine lune de mars sur la côte swahilie! Région de Tanga, République unie de Tanzanie.

Dhow Zanzibar from Pierre Bouchard on Vimeo.

KM 20800r

Débarquement « crusoësque » sur la plage immaculée de Nungwi, multipliant les aller-retour dans le lagon luminescent qui entoure la pointe septentrionale de l’île d’Unguja alias Zanzibar. Grâce aux communications cellulaires, des passagers swahilis étaient au courant du voyage et attendaient l’arrivée de notre dhow pour s’embarquer vers le continent. Région d’Unguja  nord, République unie de Tanzanie.

KM 20800s

Ayant découvert qu’il est jouissif de pédaler sur les plages de Zanzibar à marée basse, l’extra-fine poudre de corail mouillée se transformant en pâte durcie, béton velouté, nous avons parcouru plusieurs bornes sur la côte orientale de ce paradis océanique. En slalomant parmi touristes bronzés et enfants swahilis épanouis, il semblait improbable que c’est d’ici, dans un éden comme la plage de Pongwe, qu’on embarquait des esclaves pendant des siècles d’infamie… Région d’Unguja nord, République unie de Tanzanie.

KM 20800t

Au cœur de la ville de Zanzibar, connue aussi sous le nom anglais de Stone Town, depuis notre perchoir dans le centre de sa médina, chambre avec balcon au dernier étage de la maison Hurumzi, obtenons une vue privilégiée sur la tour colorée du temple hindouiste Shiva Shakti. Zanzibar, cet incroyable carrefour de civilisations édifié sur le corail, les épices et le trafic de l’ivoire et des esclaves, aurait de quoi nous en mettre plein la tête pendant des jours voire des semaines mais notre temps est compté avec ce billet d’avion de retour acheté! Partie remise, au retour de cette mi-temps, peut-être, en allant ou revenant de Madagascar…inch Allah! Région d’Unguja ville et ouest, République unie de Tanzanie.

KM 20800u

Nous contournons la médina côté littoral en nous faufilant devant Ngome Kongwe, forteresse érigée par les Omanais au lendemain de l’expulsion des Portugais en 1698, pour aller ratisser la moitié sud de l’île. La p’tite vacance swahilie se poursuit : pédalons une cinquantaine de bornes quotidiennement de plage en plage! Région d’Unguja ville et ouest, République unie de Tanzanie.

KM 20800v

Tels des extraterrestres, créatures surgies d’un autre monde, des guerriers maasaï en goguette paradent sur la plage de Paje. En quête de touristes pour acheter leurs bijoux et artisanat qu’on fabrique dans leurs bomas respectives, les nomades s’adaptent à l’univers maritime de Zanzibar. Quant à la faune de l’archipel, elle leur est somme toute très familière puisqu’il s’agit souvent de touristes revenant de safaris dans leur savane! « Où sont les vaches les gars? » « À la maison, avec certaines de nos femmes et les enfants! » Région d’Unguja sud, République unie de Tanzanie.

KM 20800w

Paje, avec son vaste lagon peu profond, est le « hot spot » du « kite surfing » en Afrique orientale, sur la côte swahilie. Région d’Unguja sud, République unie de Tanzanie.

Retour dans la ville de Zanzibar, se perdre dans le labyrinthe et patauger dans la patine de son atmosphérique médina…et résister aux offres de ses marchands invétérés! Région d’Unguja ville et ouest, République unie de Tanzanie.

De l’action dès l’aube au marché de poissons de Zanzibar. Région d’Unguja ville et ouest, République unie de Tanzanie.

Sacrés pour les Musulmans, les minous du port de Zanzibar sont pris en charge. Il y a du poisson pour tout le monde au paradis! Région d’Unguja ville et ouest, République unie de Tanzanie.

À l’arrivée au bungalow sur pilotis gracieusement fourni par Erna et Dale du Kipepeo Beach Village & Resort, 20 960 bornes et 21 mois depuis notre départ en Norvège, sur la côte de la mer du Nord, posons pour la photo officielle du terme de la première étape et moitié de notre enquête d’aventure en cours, l’odyssée vélocipédique NOMADES². C’est ici, les pieds dans le sable, que nous nous préparons pour le vol de retour vers Montréal et savourons les derniers moments de cet exquis terre et mer swahili! Merci de partager ainsi la route avec nous! Nous vous reviendrons sous peu avec plans touchant notre escale en Amérique du nord et…retour en Afrique, là où nous avons laissé nos nomades! Région de Dar es Salaam, République unie de Tanzanie.

 

                                                                               

Paje by Night                                                     Sans titre-1                                         

 

Coups de pédale en terre Maasaï! (Lushoto, Tanzanie - KM 20 480)
in Uncategorized

3 Comments

  1. Votre passage à travers les monts Usambara et vos “vacances” à Zanzibar vous font une finale grandiose et époustouflante! Comme toujours, vos magnifiques photos africaines sont extrêmement parlantes et colorées. Paradoxe après presque deux ans au bout du monde, votre photo officielle de fin d’étape resplendit davantage d’accomplissements et de de bonheur que de la nostalgie du retour! Bravo pour fantastique aventure, et grands mercis de l’avoir partagé avec autant d’assiduité et de passion.

  2. Stéphane Lapierre May 03, 2016, 04:30

    Même si je ne vous ai pas souvent écrit pour vous en remercier, je lis, je voyage, je rêve , je planifis des coups de pédales et je découvre l’Afrique à vos côtés depuis plusieurs mois déjà , probablement comme des dizaines, que dis-je, des centaines et même des miliers ou des millions de personnes ☺. Merci et bon retour au pays.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

required