Hauts plateaux éthiopiens: le ciel et l’enfer! (Mékélé, Éthiopie – KM 14 125)

En nous hissant vers les hauts plateaux de l’Éthiopie, ces terres célestes, nous nous sommes assujettis du joug de la chaleur pour subir celui des enfants de la terreur, obsessifs quémandeurs et pas tout à fait inoffensifs lapideurs : le ciel et l’enfer des hauts plateaux éthiopiens! Il va de soi que l’extrême pauvreté, le taux de fertilité des plus élevés et le faible niveau d’éducation, éléments qui s’entemêlent et gravitent en un cercle vicieux, sont à mettre en cause. Pourtant, nous avons voyagé dans des endroits encore moins choyés par la nature où la population est certes plus démunie qu’ici et personne ne nous tendait les mains pour tout et rien, répétant à tue-tête avec une insistance psychiatrique sa liste de souhaits, et encore moins nous lancer des cailloux pour ne pas avoir obtempéré. S’agit-il d’un phénomène créé par l’afflux d’agences d’aide internationale et développement qui pullulent ici depuis des décennies, espèce d’effet secondaire de ces panacées importées et prodiguées par des étrangers? Des conséquences de largesses de touristes insensés, en proie à des accès de pitié et culpabilité, qui nous ont précédés? Ou d’une façon de nous aborder que nous jugeons rustre? Décalage culturel? Notre propre dégaine…serions-nous devenus des “têtes à claques”? Sais pas! Pas si grave que ça en ce qui nous concerne! Et puis les montagnes sont sublimes, les routes débiles et le dépaysement exquis…tâcherons quand même de ne pas trop nous énerver!

Voici un album-photos d’un circuit ceinturant le massif du Simien entre Gonder et Mékélé…

KM 14000a

Aux portes du Fasil Lodge, oasis où nous nous sommes remis des états de choc culturel et émotif, accompagnés d’une p’tite déprime, dans lesquels notre entrée en Éthiopie nous a plongés, les murs de l’Enceinte Royale de Gonder (Fasil Ghebi) se tiennent encore bien droit et confèrent au cœur de la p’tite ville de montagne un charme indéniable. Monument évoquant la durée parmi le tumulte des bouleversements contemporains et va-et-vient quotidien. Région Amhara, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000b

Les vestiges de la chancellerie de Tzadich Yohannes, jadis décorée d’ivoire, et, à l’arrière-plan, la résidence de l’empereur Fasilidès, fondateur de la ville de Gonder. Souverain de la dynastie des Salamonides, cette lignée qui serait issue de l’union biblique entre le roi Salomon et la mythique reine de Saba, régnant sur l’Éthiopie du 13ième siècle à 1974, Fasilidès fit de Gonder sa capitale vers les 1635. Flâner aujourd’hui parmi les ruines de Fasil Ghabi tient d’une expérience hautement atmosphérique, ce qui contraste bien avec le brouhaha qui plane hors de ses murs. Région Amhara, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000C

Nous quittons Gonder avant que le ciel n’éclate et mettons le cap vers le nord, le bourg de Debark et le massif du Simien, toit de l’Éthiopie. En fait, notre plan consiste à rouler autour de ce massif spectaculaire pour nous familiariser avec des sites fascinants qu’on y trouve et gagner les marchés, dans la région de Tigray, où aboutissent les lingots de sel des caravanes des Afars, prochains nomades dans notre mire. Région Amhara, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000d

Après avoir partagé un pavillon vétuste le temps d’une ondée, trois p’tits bergers posent volontiers devant l’escarpement de Kosseye, l’un des gouffres qui emmitouflent les Simien. Région Amhara, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000e

Divertissant comité d’accueil dès les 6h00 en marge du village de Kosseye. Région Amhara, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000f

Dans les zones rurales, où plus de 80% des Éthiopiens vivent, c’est le plus souvent à pied qu’on se déplace. On franchit ainsi des distances de 10-12 kilomètres pour se rendre au marché ou centre de services le plus près…aller-retour! Région Amhara, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000g

Au col de Debark (±3000 mètres), sitôt franchi l’accès routier au parc national des monts Simien, nous effectuons un plongeon de 1800 mètres, une vrille à la fois périlleuse et jouissive jusqu’au village de Zamena, au fond de l’abysse, sur les berges d’un affluent de la rivière Tekeze, le nom qu’on donne ici à la rivière Atbara qui se jette dans le Nil au Soudan. La piste abrupte d’une quarantaine de kilomètres a eu raison d’un câble de frein de Janick, en arrivant dans le fond de la vallée…ouf! Comme nos réserves en pièces de rechange sont à leur plus bas—un colis du Canada qui a transité par la Suisse nous attend à Addis Ababa—, nous tâcherons de trouver un câble à Zamena. Quant au parc national des monts Simien et ses magnifiques circuits de randonnée pédestre, puisque c’est la saison des pluies, les sentiers sont plutôt glissants, les rivières imprévisibles et les vistas non-garanties. Avons donc opté de nous contenter des panoramas que ce circuit entre Gonder et Lalibela via les Debark, Shire, Aksum, Adigrat et Mekele nous offrira. Région Amhara, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

Contreforts des Simien dans leur plus bel apparat avec la saison des pluies qui sévit...nuances de vert! Région Amhara, République fédérale démocratique d'Éthiopie.

Contreforts des Simien dans leur plus bel apparat avec la saison des pluies qui sévit…nuances de vert! Région Amhara, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000i

Eurêka à Zamena! Dans des circonstances étranges, nous avons déniché un câble de frein neuf dans ce village embourbé en la saison, souillé aussi par des travaux routiers majeurs en cours sur le tronçon en dents de scie qui conduit à Adi Arkay, quelque 40 kilomètres plus au nord. Cette pause mécanique à Zamena n’est pas passée inaperçue! Région Amhara, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000j

Tahiti? Mooréa? En route vers Shire, les imposantes formations de basalte ancien entourant les Simien resplendissent durant la saison des pluies et évoquent le paradis. Région Amhara, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000k

À force d’évoluer parmi cette topographie accidentée, à souquer, rétrograder et freiner—une manœuvre que nous n’avons pas eu à effectuer depuis la Jordanie!—, à mon tour d’éclater un câble de frein. Je me tape une descente de 5 bornes à pied, éreintante, puis enfourche mon Troll pour grimper un autre 5 kilomètres bien pentu et découvrir que ça redescend encore pour remonter vers Adi Arkay, village d’envergure où devrions pouvoir dénicher d’autres câbles. C’est un pick-up d’arpenteurs affectés à la réfection de la route qui nous y conduira, une balade de 10 kilomètres qui nous remettra en piste! Cette fois, il y a plus d’un câble à vendre! Région Amhara, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000l

Adi Arkay, village choyé par la nature, tapi aux pieds des Simien et le pic Ras Dashen, point culminant de l’Éthiopie (4543 mètres). Région Amhara, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000n

Nous ne sommes pas les seuls à souquer ferme dans la campagne éthiopienne. Y subvenir à ses besoins, y survivre, subsister est un dur travail de tous les instants. Pendant que les ânes sont en congé durant la saison des pluies—on exploitera leur force brute lors des récoltes—, les femmes de 7 à 77 ans vaquent à la corvée du bois, carburant essentiel pour s’alimenter et se réchauffer. Nous sommes dans l’une des zones affectées par les fameuses famines de 1972-74 et 1984-86. Région Tigray, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000m

Autre moment idyllique à pédaler autour du massif du Simien. Région Tigray, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000o

Depuis le village d’Amba Madri, nous dégringolons vers l’étage des 900 mètres pour traverser la tumultueuse Tekeze, ses eaux chocolat filant au fond d’une gorge vertigineuse vers le Nil et le Soudan où on l’appelle la rivière Atbara. Avant de franchir le pont, nous défilons devant un ramassis de chaumières sur l’asphalte neuf souillé d’excréments d’animaux…tout un enduit quand se met de la partie la pluie! Région Tigray, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000p

Suivant un slalom parmi quelques camps de réfugiés érythréens—la frontière étant toute proche, on accueille encore des centaines de nouveaux arrivants par semaine—, nous gagnons la ville de Shire pour bifurquer vers l’est et débarquer à Aksum, ville héritière contemporaine du premier véritable royaume en Éthiopie…Aksum! S’épanouissant du 4ième siècle avant notre ère au 6ième siècle, c’était l’un des royaumes les plus importants du monde antique. Des fouilles archéologiques sont en cours depuis des années et on y retrouve de nombreux vestiges dont des stèles gigantesques marquant les sépultures des familles régnantes et élite de l’époque. On raconte même que l’Arche d’Alliance s’y trouverait, n’en déplaise à Steven Spielberg et Indiana Jones! Région Tigray, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000Q

La saison des pluies coincide également avec celle des figues de Barbarie, ces succulents et rafraîchissants fruits d’un cactus originaire du Mexique et qui abondent dans la région. Pour 20 birrs, soit l’équivalent d’un dollar étasunien, on obtient entre 20 et 60 figues…selon la proximité des champs de cactus! Région Tigray, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000R

Entre Adwa et Adigrat, les montagnes sont escarpées et abritent grand nombre de monastères orthodoxes dont le Debre Damo qui est en fonction depuis le 6ième siècle. Région Tigray, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000s

Coquets les ados au village de Bizet… Région Tigray, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000t

…et sportifs! Région Tigray, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000u

En route vers le col Alequa (3056 mètres) et Adigrat. Région Tigray, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000v

Comme nous étions loin de nous douter que l’aire de distribution des hyènes inclut les forêts à 3000 mètres d’altitude, il est venu le temps de mieux nous renseigner au sujet de la faune environnante! Région Tigray, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000x

Jour de marché hebdomadaire au village de Freweyni. Une procession des plus hétéroclites et colorées défilait sur plusieurs kilomètres. Région Tigray, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000y

La campagne du Tigray oriental dans toute sa quintessence : terre rouge, basses maisons en pierres aux toits de verdure et églises perchées. La région attire touristes du monde entier avec ses églises rupestres, taillées à même le roc et juchées sur des sommets quasi inacessibles. Région Tigray, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

KM 14000z

Pause orage dans la p’tite ville de Wukro, l’un des marchés des hauts plateaux qui accueille les caravanes des Afars et leur sel. Durant la saison des pluies, on n’essuie qu’une ondée ou deux, averses souvent violentes qui ne durent qu’une couple d’heures. Région Tigray, République fédérale démocratique d’Éthiopie.

 

Éthiopiques vélocipédiques vol. II! (Lalibela, Éthiopie - KM 14 335)
Ascenseur vers l'entropie! (Gonder, Éthiopie - KM 13 515)

2 Comments