Chez les Pygmées! (Kisoro, Ouganda – KM 18 075)

Des contreforts des monts Rwenzori jusqu’à la base des volcans Virunga, en route vers les forêts ancestrales des nomades Batwa…chez les Pygmées! Ce qu’il reste d’eux…

KM 18075a

En quittant Fort Portal, nous délaissons enfin la grand’route et mettons le cap sur le sud pour nous aventurer dans la campagne ougandaise. Belle rencontre vélocipédique dès les premiers coups de pédale! District de Kabarole, République d’Ouganda.

KM 18075b

La piste de latérite swingue à souhait puis devient sente de garnotte volcanique qui épouse les lignes d’arête se faufilant parmi les nombreux p’tits lacs de cratère qui jonchent le plateau niché entre les parcs nationaux Kibale et monts Rwenzori: les Ndali-Kasinda. Ici, le lac Nyinambuga. District de Kamwenge, République d’Ouganda.

KM 18075c

Toujours sur la route des lacs de cratère Ndali-Kasinda, bordée de cultures de toutes parts, nous émergeons de la vallée de la rivière Mahoma. C’est l’une des sources des lacs George et Édouard, dans le rift occidental, notre prochaine destination. District de Kamwenge, République d’Ouganda.

KM 18075d

Après avoir essuyé ses larmes, le p’tit Salomon nous remet à la route avec sa grand-mère tandis que sa tante et nounou rigolent derrière. Pendant que sa mère cherche à mettre à profit son diplôme universitaire en communication publique et tente de se dénicher un emploi rémunérateur dans la capitale, Kampala, à 500 bornes d’ici, le gamin vit dans la petite auberge que tient Agnès, sa chaleureuse grand-mère. Très curieux, épiant nos routines du soir et matin, Salomon s’est vite attaché et ne voulait plus que nous partions! Pour nous faire pardonner, nous lui avons remis un petit mousqueton garanti à vie qu’il s’est empressé d’accrocher à l’une des ganses de son pantalon! District de Kasese, République d’Ouganda.

KM 18075e

Acrobaties simiesques d’usage au monument érigé sur le parallèle zéro, l’équateur. Pour nous, c’était la quatrième fois au cours des dernières semaines que nous franchissions cette ligne séparant les deux hémisphères du globe et passage symbolique : dans les parages du mont Kenya, puis plus à l’ouest autour de Nyaruhuru et sur la route entre Kisumu, sur la rive du lac Victoria, et Busia, à la frontière kényano-ougandaise.  En train de partager ce moment avec vous grâce à notre balise InReach… District de Rukirizi, République d’Ouganda.

KM 18075g

En débarquant à la tombée du jour au village de Katunguru et roulant sur l’une des deux routes publiques parcourant le parc national Queen Elisabeth, celle qui relie Kasese et Ishaka, nous croisons nombre d’antilopes, phacochères et éléphants. En arrêtant et mettant pieds à terre pour croquer cette image, une p’tite frousse nous a transis puis poussés à déguerpir dans un roule-qui-peut le temps que charge et barrisse le sujet de ce portrait animalier. Heureusement qu’il ne s’agissait que d’un bluff dans ses « (en)-jeux » de territoire! District de Rukirizi, République d’Ouganda.

KM 18075f

Même charge et feinte quand le conducteur de cette semi-remorque s’est arrêté pour contempler le pachyderme…au grand divertissement de l’homme perché dans la cabine de son mastodonte! District de Rukirizi, République d’Ouganda.

KM 18075h

Sur la route de murram (terre) entre Katunguru et Ishasha, l’autre segment public du réseau routier du parc, pratiquement laissés à nous-mêmes sur 70 kilomètres de savane giboyeuse, pédalons les fesses un peu serrées, l’épisode de la veille avec cet éléphant très frais à l’esprit. Outre ces mastodontes dont les traces sont omiprésentes—empreintes, bouses, sentiers de part et d’autre de la piste et ravages causés à la flore, comme sur cette photo…—, nous pourrions croiser des hippopotames, hyènes, gazelles, mangoustes, singes et, à l’autre bout, dans le secteur d’Isasha, ces fameux lions grimpeurs! Durant cette balade plutôt bucolique et envoûtante ont défilé devant nos roues un topi bien musclé (grande antilope), familles de babouins, bandes de mangoustes et regroupements de cobes d’Ouganda, autres gazelles. Nous avons quand même gardé un oeil sur la cime des arbres bordant la route… District de Rukirizi, République d’Ouganda.

KM 18075i

À mi-chemin sur cette route, une piste de quelques bornes conduit au village de pêcheurs de Kisenyi et rive du lac Édouard. En début d’après-midi, à côté des hippos qui se baignent devant leur plage, on prépare ses filets pour aller sur l’eau de ce grand lac du rift africain où on passe la nuit à pêcher tilapias et quelques rares perches du Nil. District de Rukungiri, République d’Ouganda.

KM 18075j

Sortis du parc national, filons au sud sur une modeste piste enfilant bourgades de paysans vers Kihihi, important centre de services pour la multitude de bleds semblables disséminés dans la brousse tout autour. L’averse du jour en cette saison des pluies courte (octobre-décembre) s’amène avec assurance…autre roule-qui-peut! District de Kanungu, République d’Ouganda.

KM 18075k

Rencontre surréaliste avec une trottinette de bois (wood bike), moyen de transport de marchandises courte distance utilisé dans le sud-ouest de l’Ouganda, l’est du Congo (RDC), le Rwanda ainsi qu’au Burundi. District de Kanungu, République d’Ouganda.

KM 18075l

À l’approche du village de Butogota, le Congo (RDC) juste derrière ces montagnes, plantations de thé se fondent dans le décor aux mille nuances de vert. Exerçant un quasi monopole avec ses équipements de transformation, la compagnie de thé Kayenga achète au prix qu’elle juge bon fixer les feuilles des coopératives et familles des districts à la ronde. On nous a confié recevoir l’équivalent de 1$US pour 10 kilos de feuilles…le fruit d’un labeur éreintant! District de Kanungu, République d’Ouganda.

KM 18075m

Cerises de café séchant au soleil devant la quincaillerie/atelier de réparation de motos et vélos de Butogota. District de Kanungu, République d’Ouganda.

KM 18075n

En route vers le village de Buhoma, la forêt impénétrable Bwindi et…nos premières communautés de Pygmées! District de Kanungu, République d’Ouganda.

KM 18075o

Notre camp de base pour nos opérations dans la vallée de Buhoma, seuls dans ce complexe hôtelier négligé. District de Kanungu, République d’Ouganda.

KM 18075p

Avec Levi, notre guide sur le sentier vers la forêt-école des Pygmées de Buhoma, le Batwa Experience tour, nous sommes accueillis par des aînés de cette communauté qui sont chargés d’enseigner aux jeunes les rudiments de la vie en forêt—ce qui nécessite maintes leçons—et en faire partager les grandes lignes en quelques heures aux touristes, visiteurs, voyageurs… District de Kanungu, République d’Ouganda.

KM 18075q

Soutenue par le Batwa Development Program (BDP), une organisation non-gouvernementale parrainée par la Fondation Kellerman, l’activité Batwa Experience évoque une pièce de théâtre…dramatique et tragique! Bien qu’elle se déroule sur des terres achetées pour eux par le BDP, attenantes aux pentes velues de forêt primaire du parc national Bwindi, le domaine ancestral duquel ils ont été expulsés en 1991 pour mieux protéger et exploiter le potentiel économique des gorilles de montagne—comme dans les autres forêts pluviales où on les retrouve en Ouganda, au Rwanda, Congo (RDC) et Burindi—, l’activité, tant pour les touristes que pour les Batwa, ne peut être qu’un simulacre. En effet, une entente avec les autorités du parc (UWA) stipule que les Batwa ne peuvent chasser sur ces terres. De plus, comme il s’agit d’un territoire assez restreint, il ne pourrait soutenir qu’une famille ou deux, d’où les déplacements, nomadisme nécessaires pour soutenir la vie d’une collectivité en forêt. Ainsi donc, le nomadisme de chasseurs-cueilleurs en forêt pluviale des Pygmées Batwa et leur culture unique sont branchés sur le respirateur artificiel. Pendant ce « sursis », on tente de former des porte-parole Batwa pour qu’ils tentent de mieux faire entendre leurs voix et valoir leurs droits avec l’espoir ultime de réintégrer leurs forêts, à tout le moins se faire respecter en tant que citoyens des pays énumérés ci-haut. Le désarroi dans le regard, lui, est bien réel! District de Kanungu, République d’Ouganda.

KM 18075r

Performance digne d’un Oscar, on a mimé la chasse au céphalophe (duiker) avec un mannequin sculpté en bois. C’est ce qui nous a servi de cible aussi pour la séance de tir à l’arc qui s’ensuivit! District de Kanungu, République d’Ouganda.

KM 18075s

Vallée de Buhoma depuis la forêt-école de Batwa Development Program (BDP). District de Kanungu, République d’Ouganda.

KM 18075t

Parmi les plantations de thé auréolant le parc national de la forêt impénétrable Bwindi, un panneau annonce une autre initiative de solidarité visant l’insertion socio-écnomique des déplacés Batwa : l’apiculture. District de Kanungu, République d’Ouganda.

KM 18075u

Portant bien son nom le « Cou » (the Neck), pont forestier entre la réserve de la gorge de l’Ishasha et le parc national Bwindi, nous avale dans sa boue légendaire : « Il n’y a jamais deux jours sans pluie ici! » nous lance l’un de nos compagnons de route. Sur une distance de près de 10 kilomètres, s’y aventurent seulement piétons, cyclistes et pilotes de boda boda. District de Kanungu, République d’Ouganda.

KM 18075v

Après avoir passé la nuit dans un hangar à thé, sur la piste vertigineuse qui contourne le parc national Bwindi à l’est, nous sommes conviés au petit déjeuner…et à le préparer : « Vous aimez les patates irlandaises? Voilà, vous pouvez les cuire sur votre réchaud » ordonne gentiment notre hôte et père de 10 enfants! District de Kabale, République d’Ouganda.

KM 18075w

Par-delà le bled de Ruhija, point de départ pour visites d’autres groupes de gorilles habitués, la piste réintègre la jungle dense du parc national Bwindi et franchit son secteur le plus élevé en une série d’ascensions et descentes fulgurantes et délirantes! District de Kabale, République d’Ouganda.

KM 18075x

De retour à la « civilisation » sur la route reliant les capitales de distict de Kabale et Kisro, cette centaine de bornes de tournicotons sur un soyeux goudron, nous nous tapons un classique de la cuisine ougandaise au village de Rubanda : le « rolex ». De l’expression anglaise « rolled eggs », il s’agit de chapatis fourrés d’une omelette, le plus souvent avec oignons, tomates et chou râpé. District de Kabale, République d’Ouganda.

KM 18075y

Avec ses lacs et montagnes verdoyantes, on appelle souvent le sud-ouest de l’Ouganda « la Suisse de l’Afrique »…eh oui, encore une Suisse! En route vers Kisoro, nous nous hissons hors de l’extrémité septentrionale du lac Bunyonyi, magnifique plan d’eau créé lors d’une éruption volcanique quand une coulée de lave a endigué une rivière. District de Kisoro, République d’Ouganda.

KM 18075z

Depuis le lotissement de Kanaba, camp de déplacés Batwa cramponné à un p’tit col juste à l’entrée de la réserve de la forêt Echuya, autre partie de leurs territoires ancestraux, on obtient une vue imprenable sur les volcans Virunga, vallée marécageuse flanquée de cônes striés de terrasses et…la descente qui nous attend vers Kisoro! District de Kisoro, République d’Ouganda.

BDP logo

gm_logo

Nos joyeux travaux rwandais! (Kigali, Rwanda - KM 18 635)
Secondes péripéties équatoriales! (Fort Portal, Ouganda - KM 17 685)
in Uncategorized

3 Comments

  1. Wow!!!
    C’est magnifique de voir votre parcours à chaque fois!! Comme sa doit être spéciale de voir toute ces créatures en vrai dans leur habitat naturel!! C’est les yeux remplit d’émotions , d’admiration que j’ai suivi votre récit imagés d’aventures!! Avec le regret de ne pas être avec vous, mais je dois aussi me concentrer sur mon insertion socio-économique… Je vous aimes pierre et janick, continuez votre beau parcours inspirant! Vous pourrez constatez vous même en visitant mon futur site web!!

    Je vous embrasse et vous souhaite la bonne année, à vous et toutes votre équipe!!! Lachez pas!!

    Shawna xx

  2. Gerardo Frankenberger Jan 05, 2016, 21:55

    C’est superbe! Lachez-pas.

    Au nom de tout l’équipe de Cyclo Nord-Sud, on vous souhaite le meilleur dans vos aventures pour ce 2016!

    Gerardo

  3. Bonne et Heureuse Randonnée 2016!

    Je vous souhaite énergieS toujours renouveléeS, découverteS fabuleuseS et rencontresS extraordinaireS … et le paradis à chaque kilomètre!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

required